LES SUJETS

Groupes de consommateurs: d'autres produits agricoles et alimentaires sont possibles

Groupes de consommateurs: d'autres produits agricoles et alimentaires sont possibles


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Esther Vivas

Que nous mangeons? D'où vient ce que nous consommons? Comment est-ce arrivé? Ce sont là quelques-unes des questions qui préoccupent de plus en plus une partie importante de la population. Face à l'appauvrissement de la paysannerie, à la perte de l'agro-diversité, aux scandales alimentaires ... nombreux sont ceux qui prétendent retrouver la capacité de décider des politiques agricoles et alimentaires.


Pour cette raison, il ne faut pas s'étonner que ces dernières années les expériences qui, de l'auto-organisation sociale, promeuvent des modèles de consommation alternatifs aux modèles conventionnels, qui tournent le dos aux supermarchés et qu'elles parient sur des «autres consommations» basées sur critères de justice sociale et écologique.

Ce sont les groupes de consommation dits agroécologiques, des personnes d'un quartier ou d'une ville qui acceptent d'acheter et d'acquérir conjointement des produits et aliments locaux, agroécologiques, saisonniers et paysans, établissant une relation d'achat direct avec un ou plusieurs agriculteurs locaux. Ce sont des initiatives engagées dans une autre manière de consommer, créant des alliances entre la campagne et la ville et construisant des espaces de solidarité mutuelle dans les villes.

Les premières expériences de ce type dans l'État espagnol ont eu lieu à la fin des années 80 et au début des années 90, notamment en Andalousie et en Catalogne. Et à partir du début des années 2000, ils se sont multipliés et se sont multipliés sur tout le territoire, sous l'effet des résidus laissés par le mouvement «anti-mondialisation» et la montée des scandales alimentaires.


Aujourd'hui, il est difficile de préciser combien de groupes et de coopératives existent, car si certains d'entre eux sont formellement constitués en coopératives ou en associations, beaucoup d'autres ne sont pas officiellement enregistrés. En Catalogne, certaines de ces activités sont coordonnées par la Coordinadora Catalana d'Organitzacions de Consumidors de Procutes Ecològics (Ecoconsum) (1); en Andalousie dans la Fédération andalouse des consommateurs et producteurs bio (FACPE) (2); en Galice dans le Rede Galega de Consumption Responsable (3); et en Aragon à EcoRedAragón (4).

Il existe également différents modèles. Certains comprennent des consommateurs et des paysans, qui planifient conjointement la production agricole et les premiers collaborent ponctuellement aux tâches sur le terrain, tandis que d'autres sont constitués uniquement de consommateurs, qui établissent une relation directe avec les paysans. Il existe des modèles appelés «paniers ouverts», où chaque consommateur peut commander périodiquement les produits dont il a besoin à partir d'une liste d'aliments saisonniers proposés par l'agriculteur, et il existe d'autres formats de «paniers fermés», où le consommateur reçoit périodiquement un panier avec des produits du jardin de votre fournisseur.

Mais malgré certaines différences, les groupes de consommation agroécologiques et les coopératives sont des expériences qui cherchent à redonner aux gens la capacité de décider de ce que l'on mange et qui défendent un modèle de proximité et d'agriculture paysanne. Bref, un modèle de consommation qui rejette le système agricole et alimentaire actuel, monopolisé par une poignée de multinationales de l'agro-industrie qui font passer leurs intérêts particuliers, de faire des affaires, avant les besoins alimentaires des gens et le respect de l'écosystème.

Groupes de consommateurs, mobilisation sociale et changements politiques, la clé d'un autre modèle d'agriculture et d'alimentation.

Esther vivante - Article publié dans El Periódico Gourmet's, 17/07/2012
+ infos: http://esthervivas.com/

Les références:

1. http://www.ecoconsum.org/

2. http://www.facpe.org/

3. http://www.consomesoudevoras.info/….

4. http://ecoredaragon.blogspot.com.es/


Vidéo: Biotechnologies Microbiennes et Fermentations Alimentaires - BIOMIFA - AgroSup Dijon (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Avimelech

    Une idée très précieuse

  2. Lahab

    Je confirme. Et avec cela, je suis tombé sur. Nous discuterons de cette question.

  3. Kuno

    C'est exactement

  4. Kijas

    Je partage pleinement votre opinion. Il y a quelque chose à ce sujet, et je pense que c'est une excellente idée.

  5. Cenehard

    Vous commettez une erreur. Je peux défendre la position. Écrivez-moi en MP, on en parlera.



Écrire un message